Peur bleue

Par Ayoub HAJLAOUI / 8 juillet 2018

Un souvenir me vient de ces étés d’antan
Où j’avais les poumons noyés dans l’air salin.
Je caressais la mer, de mes orteils d’enfant,
Effleurant le reflet d’un miroir cristallin.

Je regardais la scène, sans vouloir perturber
L’éblouissante glace, qui se forme et se brise.
Aux coups qu’on lui assène, le verre exacerbé
Feint des airs de mer lasse, pour prendre par surprise.

Etendue chatoyante à l’humeur inégale ;
Pour en ôter l’éclat, il suffit d’un nuage :
La belle au bleu dormant se lève et se régale
D’un voilier dont on lit la mort sur le sillage.

Que dire d’un garçon à la frêle ossature,
Si même les vaisseaux se perdent sous sa dent ?
L’émotion me figea, et mes pensées se turent
Quand quelqu’un me poussa dans ce roulis ardent.

Vous souhaitez recevoir par email les news de Bobigny ? Inscrivez-vous !

Nous nous engageons à vous envoyer seulement des informations pertinentes. Aucun spam!

Related Posts
Communiqué
Sep 24, 2018 / Par Dhaou E.
À propos de l’auteur

Ayoub HAJLAOUI

Bien que de formation purement scientifique, Ayoub refuse de voir les sciences dures assassiner sa plume intérieure. Cette plume s'exprime aussi bien à travers des nouvelles ou des poèmes. Elle consent aussi à marier, à l'occasion, la lettre et le chiffre, afin d'insuffler aux mathématiques une âme plus poétique. Allez faire un tour sur son site https://www.ayoub-et-les-maths.com/

Cliquez ici pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire