• Accueil  / 
  • Actualité
  •  /  Le Collectif En Mouvement va se battre pour l’Abreuvoir

Le Collectif En Mouvement va se battre pour l’Abreuvoir

La cité de l'abreuvoir a été conçue par l'architecte Émile Aillaud et construite entre 1954 et 1958. Avec sa forme originale et son mail, elle a été labellisée «Patrimoine du XXe siècle» en 2008. Le quartier Édouard Vaillant/Abreuvoir compte 6300 habitants dans le périmètre des quartiers prioritaires Ville ( source carroyage Insee) dont 3500 habitants sur la cité de l'Abreuvoir.

Mais aujourd'hui, les bâtiments et les espaces extérieurs souffrent de dysfonctionnements multiples et nécessitent une requalification AMBITIEUSE afin d'y améliorer les conditions d'habitat et la qualité de vie de ses habitants. Ainsi, après 14 ans et avoir vu passer successivement depuis 2004 sous l'impulsion de Jean-Louis Borloo, les différents plan de dispositifs de la politique de la ville (Plan Anru et Anru1), par arrêté du 29 avril 2015, le quartier de l'Abreuvoir fait partie de la liste des 216 quartiers d'intérêt national inscrit dans le Nouveau Programme de Rénovation Urbaine (Anru2). Il pourra donc bénéficier de financements de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine pour réaliser des travaux d'amélioration du cadre de vie.

Création du Collectif En Mouvement

Le top départ de la rénovation urbaine du quartier a été lancé au mois de Mai 2017. Ce jour-là, à la salle Max Jacob, plus de 150 habitants ont assisté à la première réunion publique sur l'avenir de la cité de l'Abreuvoir. Le sentiment général des habitants : « des questions, des inquiétudes ,de la colère et même chez certains du «Seum» (mot arabe signifiant le dégoût) car cette rénovation est attendue depuis longtemps dans la cité. Nous, des habitants du quartier de l'Abreuvoir avons décidé de créer le CEM, avec un clin d'oeil certain au ressenti des habitants. Le CEM est un collectif citoyen crée pour et par des habitants du quartier. Il est A-Politique, ouvert à tous et va tâcher d'avoir une action de suivi sur cette future rénovation qui va toucher notre quartier à partir de 2020, si pas de retard.

Le but principal du CEM est d'encourager le dialogue entre les habitants du quartier et ceux qui les représentent, de mettre en oeuvre des actions visant au bien public, et enfin dans la mesure de nos possibilités, que les différents objectifs de l'Anru soit tenus à la fin de cette rénovation, c'est à dire:

  1. Le désenclavement du quartier;
  2. la mixité sociale dans l'habitat;
  3. le développement économique de nos commerces de proximité.

Un collectif déjà en action...

Dès le lancement des phases d'études, les membres du CEM ont assisté à toutes les réunions, visites du quartier avec les prestataires ouvertes aux citoyens «lampda».Ainsi, nous avons rencontré à différentes reprises, les interlocuteurs du Projet de Renouvellement Urbain de Est Ensemble en charge du projet. Au moins de décembre dernier, le principal bailleur de notre quartier, Seine-Saint-Denis Habitat, nous conviait à une réunion de travail. En février 2018, à notre demande, nous avons eu rendez-vous avec Mr Olivier Klein, maire de clichy-sous-bois, et nouveau président de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine.

Le but : alerter sur la nécessité d'avoir une haute rénovation de notre quartier tout en préservant les intérêts et les choix de nos habitants.

Afin d'avoir la transparence la plus totale, toutes nos actions sont visibles sur notre page Facebook en cliquant ici.

Avec des revendications fortes

Nous, le CEM, savons que le temps de la Rénovation Urbaine est un temps long. Nous savons également que cette rénovation ne va pas solutionner ou gommer toutes les problématiques de notre quartier qui sont nombreuses...

Cependant, nous demandons à Seine-Saint-Denis Habitat, de revoir à la hausse la première enveloppe d'investissement de 50 000 euros par logement, envisagée par l'ancien directeur général. A titre de comparaison , l'enveloppe pour la cité des Courtilière sur Pantin et gérée par le même bailleur était de 100 000 euros par logement.

Nous demandons à la municipalité de Bobigny d'ouvrir à au moins un membre de notre collectif, les fameux « Conseils Citoyens» afin d'avoir accès au comité technique et de pilotage et ainsi de pouvoir informer au mieux les habitants.

Nous demandons à l'EPT Est Ensemble, de mettre en place des « clauses d'insertion forte» dans leurs appels d'offre favorisant l'emploi locale en priorité et ainsi combattre même pendant un laps de temps, l'un des fléaux de notre quartier : le non-emploi.

Le CEM essaiera prochainement de rencontrer des membres de Actions Logements qui investit près de 7 milliards d'euros sur les 10 milliards du plan Anru 2, et le cabinet du ministre de la cohésion du territoire, Mr Jacques Mézard pour porter la nécessité d'avoir une rénovation «Haute».

Le CEM ne prétend pas que le quartier détient le « monopole des difficultés», mais nous en concentrons pas mal et aujourd'hui ce beau quartier qui nous a construits, nous a donné une éthique et des valeurs, ne peut plus être le laissé pour compte et le moins attractif de Bobigny. Nous habitants méritent tellement, mais tellement mieux.

Si notre combat vous intéresse, rejoignez nous.

Le Collectif En Mouvement

Vous souhaitez recevoir par email les news de Bobigny ? Inscrivez-vous !

Nous nous engageons à vous envoyer seulement des informations pertinentes. Aucun spam!

À propos de l’auteur

Morad Agrebim

Diplômé d'une école de commerce, complété par un master en communication politique obtenu à Science-Po Paris. J'ai grandi sur le quartier de l'abreuvoir. Balbynien depuis toujours, j'ai toujours évolué dans un environnement multiculturel qui m'a transmis des valeurs forte de partage et de solidarité. Homme engagé, je veux que cette rénovation urbaine incarne pour nos habitants l'audace et l'action publique.

Cliquez ici pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire